Foot – Coronavirus – Coronavirus: in Sweden, a resumption of the Championship in anonymity

Translating…

Le paradoxe est flagrant. Presque troublant. En Suède, où le gouvernement n’a pas jugé nécessaire d’instaurer la moindre période de confinement, même au plus fort de la pandémie du coronavirus, et où ceux qui portent un masque – pas obligatoire – sont presque regardés de travers, le soccer de compétition a bien repris, il y a plus de deux mois. Mais se tient depuis dans un complete anonymat.

Alors qu’il avait annoncé dans un premier temps que les suits pourraient se jouer en présence de public, le président de la Fédération (SVFF), Karl-Erik Nilsson, a dû faire machine arrière, face à la pression de l’État. Avec comme conséquence un Championnat disputé à huis clos, monotone et peu suivi, qui tranche avec une vie presque normale à l’extérieur des stades.

Un drôle de paradoxe

« Les golf equipment sont assez frustrés de voir que la inhabitants peut se rendre sans masque dans les centres commerciaux et se demandent pourquoi il ne peut pas y avoir plus de 50 personnes dans les tribunes », explique Emil Eiman Roslund, journaliste au quotidienAftonbladet, qui couvre l’Allsvenskan, le Championnat local. Cette state a provoqué aussi l’incompréhension de certains joueurs.

« Je me rappelle les deux ou trois premiers mois, avec ma femme, on s’est forcés à limiter nos sorties, tandis que les autres continuaient d’aller au restaurant, raconte Fouad Bachirou, qui a débuté la saison avec Malmö avant d’être transféré à Nottingham Wooded space.C’était un peu bizarre. Certains coéquipiers étaient inquiets et ne voulaient pas s’entraîner. Mais le quotidien a plus ou moins continué. »Et le malaise autour de ce laxisme ne s’est pas dissipé.

« Les Suédois savent qu’ils sont mal vus en Europe et s’en amusent un peu en disant qu’ils sont les mauvais élèves »

« On avait l’impact que la Fédération et les autorités, en complete désaccord, se bornaient à faire appliquer une décision, après s’être rendu compte de s’être trompées », développe le milieu franco-comorien. Un sentiment que Grégoire Amiot, le seul joueur français évoluant dans l’élite suédoise, ne semble pas partager.« Les Suédois savent qu’ils sont mal vus en Europe et s’en amusent un peu en disant qu’ils sont les mauvais élèves, explique le défenseur qui vient d’arriver à Falkensbergs.Mais en soi, je ne pense que ce soit une plus mauvaise gestion. »À ce jour, 84 985 personnes ont contracté le virus et 5 835 en sont mortes, ce qui effect of abode la Suède parmi les nations les plus touchées au monde, au regard de sa inhabitants.

À l’exception de quelques joueurs à Helsingborgs IF et de plusieurs membres du membership à Malmö, aucun autre n’a été testé positif cette saison. Aucun dépistage au Covid-19 n’est d’ailleurs nécessaire pour participer aux rencontres. Citadel de ce bilan, la jauge pourrait augmenter à 500 spectateurs à compter du 1er octobre.

publié le 5 septembre 2020 à 10h56

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *