Cycling – Tour de France – Strava, Tour favorit

Translating…

Pour le monde du cyclisme, le Tour s’impose de plus en plus comme un carrefour entre les péripéties de la direction de ses champions et une pratique beginner dévorante en growth. Vehicle le vélo est l’un des très rares sports où tout un chacun peut se comparer aux meilleurs, sur les mêmes pentes faute de le faire en même temps. Évidemment, devenir le « King of the Mountain » (KOM) des ascensions les plus célèbres du Tour n’est pas aisé pour les près de 800 000 cyclistes utilisateurs en France de la populaire utility Strava.

Les mavens sont eux-mêmes accros à la plateforme où ils postent leurs sorties à l’entraînement… comme en compétition, telWout Van Aert lors de ses victoires récentes aux Strade Biancheou à Milan-San Remo. Sur la ligne de départ à Nice, cette année, ils étaient ainsi 121 sur 176 (soit plus de 68 % du peloton) à utiliser Strava plus ou moins activement !

De nouveaux cols du Tour repérés grâce aux amateurs

Conséquence de cet engouement, les ascensions details de ce samedi dans les Pyrénées sont détenues par Laurens Ten Dam dans le Port-de-Balès ou Romain Bardet pour Peyresourde et, dans les Alpes à venir, par Vincenzo Nibali au col des Aravis ou Thibaut Pinot vers le plateau des Glières. Se comparer aux mavens est aussi instructif que douloureux. Quand Bardet en finit avec les 9,7 km de Peyresourde, un col escaladé 25 000 fois sur Strava, les autres n’en sont ainsi, en moyenne, qu’à 4,76 km d’ascension. Mais la plateforme née en 2009 n’est pas qu’affaire de perfs.

Des coureurs comme Calmejane, Nibali ou Thomas de Gendt, capables de remonter d’Italie vers la Belgique à vélo après le Tour de Lombardie, échangent abondamment avec la communauté beginner. Surtout, Strava a introduit cet été un nouveau form de récompense, celui de « Native Chronicle », qui sanctionne l’assiduité plutôt que la performance des « KOM ». Est « LL » celui qui réussit le plus de fois telle ascension en l’espace de 90 jours. Le account était ainsi de 28 ascensions de la Planche des Belles Filles avant le départ du Tour, preuve que celui-ci en a fait un must auprès des acharnés du vélo.

Comme un juste retour de pédalier, les cyclistes locaux inspirent aussi la plus grande direction du monde quand les organisateurs, qui sillonnent l’Hexagone pour dénicher de nouvelles difficultés, puisent leurs idées sur Strava. C’est là qu’ont été repérés beaucoup de ces raidards de la horrible étape vers Saint-Étienne l’an passé, telle la côte de la Jaillère dans laquelle s’étaient enfuis Alaphilippe et Pinot. Cette année, vous pourrez en voir les influences lors de l’étape des Puys du Massif central. Avec 4 400 m de dénivelé dans les volcans, certains mavens risquent d’en vouloir aux amateurs…

publié le 4 septembre 2020 à 11h00mis à jour le 4 septembre 2020 à 11h02

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *